Quand j’ai repris la route : De Vancouver (Canada) à….

Pour ceux qui ne le savent pas, je suis arrivée au Canada depuis fin juillet et à Vancouver depuis début août. Et cela fait déjà 3 mois que j’y ai posé mon sac. J’ai décidé de me poser pour l’hiver. J’ai même trouvé non pas 1 mais 2 boulots! Quels changements… Voyager n’est pas facile tous les jours… Mais s’installer après une longue période de vie nomade, n’est pas si simple non plus. Et finalement, hier j’ai repris mon sac à dos. Et j’ai décidé de vous raconter cette histoire.

Comment je me suis arrêtée à Vancouver?

Après presqu’un an et demi de vadrouille, je suis arrivée au Canada. J’ai pris le ferry depuis Port Angeles aux Etats-Unis, jusqu’à Victoria sur l’île de Vancouver au Canada. J’y suis restée 5 jours et j’ai ensuite pris un nouveau ferry pour Vancouver où j’ai été accueillie par Wendy. Avec Wendy, on s’est rencontré il y a 7 ans. Je l’avais hébergée alors que je vivais à Paris pendant qu’elle faisait son tour du monde. C’est maintenant à mon tour de lui rendre visite. Wendy est aujourd’hui mariée et a aussi un enfant. Nos vies, pour sûr, n’ont pas tout à fait pris le même chemin. Mais pourtant je l’ai retrouvée et elle est toujours la même Wendy que j’ai rencontré il y a 7 ans.

Je parle à Wendy de mon projet de m’installer pour l’hiver car bon faut pas déconner mais l’hiver au Canada… Vaut mieux avoir un toit sur la tête quand même… Je pense d’abord à retourner à Victoria où j’espère trouver un boulot et un endroit où m’installer. Je me suis mis dans la tête de repartir à Victoria car de ce que j’entends Vancouver est extrêmement chère en terme de logement et ce n’est pas évident de trouver une chambre à louer tout court. Et puis aucune idée de ce qu’il en est en termes de boulot. Alors qu’à Victoria j’avais déjà noté pas mal de cafés et restaurants qui recherchaient du monde. Finalement Wendy me convainc de tenter de déposer des CVs ici à Vancouver. En se baladant dans le centre de Vancouver on se rend compte également qu’il y a des affiches de recrutement sur un très grand nombres de boutiques et restos.

Au final au 3ème resto, je décroche un essai dans un restaurant vegan. Dans le 4ème, ils veulent que je repasse dès que possible pour discuter. Dans le 5ème (Une pizzeria vegan), je décroche également un essai.

Une semaine plus tard j’ai 2 boulots en poche. Et 3 mois plus tard… Bah je bosse toujours dans ces 2 mêmes restos.

Boulot trouvé… Faut que je trouve où loger. Apparemment en plus d’être cher, c’est compliqué… Et je n’arrive pas à la période la plus facile car, c’est bientôt la rentrée universitaire… Et tous les étudiants arrivent, eux aussi à la recherche de chambres pas chères.

Ça n’aura pas été aussi compliqué que prévu. J’ai eu la chance d’emménager fin août dans une grande maison et vit donc dans un collectif ou ce que l’on peut aussi appelé une communauté urbaine intentionnelle (Il s’agit en fait d’une communauté de personnes qui font plus que partager juste un espace comme des colocs, mais aussi qui tentent activement de vivre ensemble, la vie tourne autour d’activités collectives). Je partage cette maison avec 9 autres humains et un chien.

J’ai donc maintenant une chambre. Une chambre dans laquelle j’ai mis plusieurs semaines avant de me décider enfin à vider mon sac.

Ma vie à Vancouver

Ma vie est principalement rythmée par mes 2 boulots. Mon emploi du temps change toutes les semaines… Et je bosse régulièrement 6 jours par semaines… Et quand j’ai plusieurs jours de repos, ils sont très rarement consécutifs (C’est peut-être arrivé 1 ou 2 fois…). Je découvre ce que c’est de travailler dans la restauration. Je suis serveuse. J’aime assez. Bon t’as quand même vite fait le tour… Mais pour le moment je ne me suis pas encore lassée.

Avec cet emploi du temps, autant dire que je n’ai pas eu vraiment le temps de profiter de la fin de l’été. Depuis que je suis arrivée, je n’ai littéralement pas quitté Vancouver une seule fois. Je vis raisonnablement dans un triangle équilatéral de 7km de côté incluant Downtown et Chinatown (Où je bosse), East Van et Riley Park (Où je vis et sors). Après avoir parcouru des dizaines de milliers de km… Vous avouerez que c’est assez radical comme transition…

J’essaie de rencontrer des gens (en plus des humains avec qui je vis), de faire des choses que l’on peut difficilement faire quand on est toujours à bouger tout le temps. J’ai dansé un peu mais pareil mon emploi du temps mouvant ne me facilite pas la tâche de ce côté la… J’ai une carte de bibliothèque!! (Bon j’ai aussi un compte en banque canadien maintenant…).

Il m’a fallu acheter quelques vêtements (Histoire de ne pas me pointer toujours avec les mêmes fringues au boulot et de changer des pantalons de randos…), j’ai trouvé ce qu’il me fallait entre magasins d’occasions et aussi des trucs qu’on m’a refilés. J’ai du m’acheter un matelas aussi… Et on m’a donné une guitare et un vélo. Bien que je ne possède pas grand chose (Et je ne souhaite plus vraiment posséder grand chose), ce que j’ai maintenant ne rentre définitivement plus dans mon sac à dos…

C’est une sensation assez bizarre… Et effrayante… Je ne pensais pas que ça pourrait être aussi terrifiant. Car oui j’ai peur de m’installer. Et je crois que j’ai peur de m’installer, car j’ai peur de ne pas repartir. De rester coincer. D’étouffer. J’ai eu l’impression en déposant mon sac à dos de perdre ma liberté.

Me poser amène aussi un grand nombre de questions. Auxquelles je n’ai pas de réponses… Qu’est ce que je vais faire ici? Qu’est ce que je veux faire ensuite? Est-ce que c’est grave si je ne repars pas? Mais j’ai envie de repartir… Est-ce que ça veut dire que Vancouver n’est pas pour moi? Est-ce que je vais jamais trouver un endroit où m’installer un jour? Et puis au final, pourquoi s’installer…

J’ai eu des coups de blues depuis que je suis arrivée. Des coups de blues comme je n’en ai pas eu en un an et demi sur la route.

Le jour où j’ai repris mon sac à dos

Jeudi 8 novembre 2018. C’est le matin à Vancouver. C’est l’automne. Et il ne pleut pas! Car c’est un fait… ici il pleut beaucoup… beaucoup… beaucoup… (Attention, j’en vois déjà venir me disant que ça ne changera pas de la Bretagne…). C’est décidé, aujourd’hui j’y vais. Le matin je discute avec mes parents sur skype. On parle bateau, chats, voyage… Quand je raccroche, je suis décidée. Aujourd’hui c’est le jour J.

Je me lève, prends ma douche, m’habille, déjeune et remplis mon sac à dos. C’est bon j’ai tout? Dernier check avant le départ. Oui, c’est bon, il me semble que je n’oublie rien.

Ca y est. C’est l’heure. Je prends mon sac à dos des deux mains et le charge sur mon dos. Wow! Quelle sensation! Mon sac reprend sa position exacte dans mon dos et sur mes hanches. Comme si je ne l’avais jamais déposé. Je ferme les sangles. Tout est bien ajusté? Oui… Y’a plus qu’à! Il n’y a personne à la maison. Personne à qui dire au revoir. A part Louie. Le chien. Mais je ne peux pas emmener Louie avec moi. Je sors par la porte de derrière. Ca y est je suis dans la rue. J’ai quitté la maison. Avec sur mon dos le poids familier de mon sac. Je reprends la route. J’ai quand même de la chance, j’ai même le droit à des rayons de soleil. Il ne fait pas trop froid. Je retrouve les regards familiers des gens dans la rue quand il croisent des voyageurs. Ces regards qui semblent demander : Qui es tu? Où vas-tu? D’où viens-tu?

Je marche. En direction du Nord. C’est au Nord que je vais d’abord. J’aurais pu partir vers l’est aussi. Mais le Nord semblait plus logique. Je me réconcilie avec le balancement de mon sac sur mon dos. Pardon de t’avoir laissé si longtemps en haut de l’armoire. Je marche sur le bord de la route. J’erre dans la ville. Je suis heureuse. J’ai plein de projets en tête. Comme si d’être à nouveau dehors me permet de respirer à nouveau, d’avoir les idées plus claires.

Je marche, je marche, je marche. Je suis partie assez tard dans la journée alors j’ai décidé de ne pas pousser trop loin. J’arrive donc finalement à destination pour aujourd’hui.

Je lève la tête. Une enseigne en grosses lettres rouges sur fond jaune indique : “Canadian Coin Laundry” (La laverie à pièces Canadienne). Je suis au bon endroit…

La machine à laver à la maison est en panne depuis un mois… J’ai fait la plupart de mes lessives à la main mais pour les draps, je me suis dis qu’un tour à la laverie m’épargnerait beaucoup de temps… Et il était temps d’y aller car j’allais bientôt être à court…

Je vide mon sac à dos dans une machine. Insère mes 2,75$ et après 30min de cycle de lavage, récupère mes vêtements, recharge mon sac et retourne à la maison.

Ce n’était pas le jour du grand départ. Non. Mais pour quelques instants j’ai retrouvé les sensations du voyage. Même si ce n’était qu’une illusion pour un moment, je sais déjà que ces 2 dernières années m’ont définitivement marquées à vie. Et je suis prête à repartir si mes plans ne changent pas d’ici le printemps prochain.

Allez, il est bientôt l’heure pour moi d’aller travailler. Faut que je me bouge si je ne veux pas être en retard… 😉

A bientôt!

PS : Je n’ai malheureusement aucune photo à partager à ce jour. J’ai la malheureuse nouvelle d’avoir perdu toutes mes photos des 4 derniers mois incluant tout mon passage aux Etats-Unis et tout le Canada. Mais jai une nouvelle carte SD. Et j’espère bien me rattraper bientôt…

 

 

 

3 comments

  • Catherine

    Salut Lauréline !
    Ravie de te retrouver sur la Toile après si longtemps ! Je me demandais ce que tu étais devenue depuis ton atterrissage ou amerrissage au Japon…
    Bonne et belle route…
    Catherine de Lorient

    Reply
  • Eric

    Coucou Miss
    Trop cool d’avoir de tes nouvelles. Tu changes pas et ça c’est une bonne chose. Je me demandais ou tu étais passée. Donne vite de tes nouvelles, c’est toujours un réel plaisir de suivre tes péripéties. Bien amicalement.

    Reply
  • So

    Tu m’s bien fait rire avec ta fausse joie !
    Je pense que l’hivers au chaud ça peut être pas mal quand même.
    Bisous de nous 2. Les So.

    Reply
  • Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    ABOUT ME

    Loïs : Voyageuse aventurière qui aime danser à ses heures perdues :)

    Se tenir au courant ?

    Entrez votre adresse mail pour recevoir un mail à chaque nouvelle publication.

    Où suis-je??


    Cet itinéraire a été créé à l'aide du site Le planificateur de voyages

    POPULAR POSTS