Rockers à l’Eau Minérale (Mineralnye Vody)

Du 15 au 17 juillet 2017. Après avoir passé la frontière Géorgie-Russie, j’ai atterri à Vladikavkaz (enfin je n’ai pas pris l’avion hein… vous m’avez compris). Je ne m’y suis pas attardée, mais en 3h j’ai eu le droit de goûter à l’hospitalité russe avant de prendre un train (mon 1er train russe!!) pour la ville de Mineralnye Vody (qui veut dire Eau Minérale oui oui :D!!). Pourquoi Mineralnye Vody? J’en sais rien, probablement parce que je n’ai pas compris ce que la dame du guichet de la gare m’a dit quand j’ai acheté mon billet… Voyage Rock’N’Roll!!

This post is also translated in english : Mineral Water Rockers (Mineralnye Vody)

Comment j’ai acheté un billet pour “Eau Minérale” city

Vladikavkaz taxi pannel

15 juillet 2017 aux environs de 13h. Le taxi que j’ai pris depuis Tbilissi le matin même vient de me déposer à la gare de Vladikavkaz. Vu que je ne savais pas du tout si j’allais pouvoir passer la frontière, je n’avais absolument rien prévu. Aucun endroit où dormir, aucune idée de ce qu’il y a à voir ici… complètement à la ramasse comme diraient certains ou totalement libre comme diraient d’autres…

Ca y est je suis en Russie. Je baragouine 3 mots de russe… Enfin je sais surtout très bien dire “Я не понимаю порусский” (Je ne comprends pas le russe)… Et j’ai dans mon petit carnet quelques mots utiles.

Vladikavkaz… On m’a dit qu’il n’y avait pas grand chose à faire ici… Et je me suis faite déposée dans la gare… Alors qu’à cela ne tienne, je vais aller m’acheter un billet de train pour quelque part et on verra bien!

A l’entrée il y a un passage de sécurité, les gens me regardent amusés en me voyant avec mon gros sac (Il ne doit pas y avoir beaucoup de touristes étrangers dans le coin). Leur anglais est très très limité (presque autant que mon russe) mais j’arrive à me faire comprendre et ils m’indiquent où acheter les billets. Passage de mon sac au scanner puis je m’installe dans la file d’attente où je commence à regarder sur une carte où je pourrais bien aller et ce que je pourrais bien faire. A mon tour, je demande un billet pour plusieurs villes plus au nord le jour même comme Krasnodar ou Rostov-sur-le-Don. Rien, pas de places ou pas de trains je ne sais pas mais j’ai bien compris que pour les villes que je demande ce n’est pas possible. La dame me dit qu’il est possible d’aller à “???”… Je ne comprends absolument pas le nom de la ville même en lui faisant répéter. Mais bon c’est plus au nord (ça peut difficilement être plus au sud que Vladikavkaz en même temps, à part retourner en Géorgie… Mais ce n’est pas une option). Banco! Je prends. J’ai donc acheté mon premier billet de train en Russie en 3ème classe. Lorsque la dame me tend le billet je découvre alors ma destination : “Mineralnye Vody”. Cela veut dire “Eau Minérale”.

Tour imprévu de Vladikavkaz

J’ai 3h devant moi. Je n’ai littéralement pas un Kopeek (pour la première fois je peux utiliser cette phrase au bon endroit de la planète 😉 ), il faut que je retire de l’argent et puis accessoirement que je mange (parce que je crève la dalle) et pourquoi pas me trouver une carte sim. Des trucs plus ou moins utiles quoi. En sortant j’essaie de demander aux gens de la sécurité où trouver un distributeur de billet. C’est l’incompréhension totale… Mais c’est rigolo, tout le monde s’y met. Au bout de quelques minutes, 3 jeunes passent devant l’entrée de la gare. Le gars de la sécurité les interpellent leur demandant s’ils parlent anglais. Oui ils parlent anglais :D!!

Vladikavkaz (July 2017)

Ils sont bien heureux de m’avoir trouvé des interprètes (et peut-être de se débarrasser de moi), et je fais alors la connaissance de Azamat, Aslan et Atsamaz, 3 jeunes ossétiens qui vont devenir mes guides pendant mes 3 courtes heures de transit à Vladikavkaz.

Ce qui devait donc n’être qu’une discussion pour trouver un distributeur de billet, va donc se transformer en une visite guidée et dégustation de spécialité de la région. Qui a dit que les russes n’étaient pas accueillants??? Ni une, ni deux après 2min de conversation, ils m’embarquent. Ils m’offrent à manger, ils m’offrent ma carte sim, et m’emmènent faire un tour de la ville.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon premier train en Russie

De retour à la gare, je franchis à nouveau la sécurité et sur le quai je me laisse guider en montrant mon billet à droite à gauche. Je trouve ma voiture, contrôle d’identité avant la montée. J’arrive dans le train, avec mon ukulélé d’un côté et mon manteau de l’autre accrochés à mon sac, je frôle les murs de l’étroit couloir. Je passe devant les toilettes, le “samovar” (gros réservoir d’eau bouillante à dispo 24/24 gratuitement pour les passagers), la cabine du personnel de bord. Je franchis une seconde porte et j’arrive dans le “dortoir”. Plus d’une 50aine de couchettes sont disposées dans un puzzle organisé. Evidemment, ma place est à l’autre bout de la voiture… Je butte sur tout se qui dépasse des couchettes. Les gens sourient en me voyant. Je dois avoir le plus gros chargement de tout le train.

J’ai 4h de voyage. Je m’installe, fourre mon sac sous ma couchette et m’assoies sagement, observatrice. Mes voisins de “compartiment” (on ne peut pas vraiment dire compartiment vu qu’il n’y a pas de portes mais c’est le seul mot qui me vient à l’esprit) arrivent. Un militaire, une grand-mère avec son petit-fils, un couple avec leur fils. Je suis une curiosité, la conversation s’engage assez vite (Merci google translate). Le militaire fini très vite par me dire que je suis jolie, que j’ai un beau sourire et de très jolis yeux… hum hum… et que je devrais vraiment considérer d’aller à Krasnodar, que je pourrais venir chez lui et qu’il pourrait me faire visiter… hum hum hum… Ok… Des fois les russes sont un peu trop accueillants… (Merci madame de la caisse de m’avoir refilé uniquement un billet pour Mineralnye Vody!!!!). Puis le couple commence à engager également la conversation, à eux 2 ils se débrouillent en anglais. Le gars bosse au check point de la frontière avec la Géorgie! Tiens donc… Si seulement je l’avais rencontré plus tôt lui alors (je vous laisse lire l’article sur le passage de frontière : “Georgia-Russia by land/by sea : crossing the uncrossable border). Ils partent en vacances en Crimée. On m’offre à boire et à manger. Bref, je n’ai pas encore d’endroit où dormir… Mais au moins je ne mourrai pas de faim.

Mineralnye Vody – Eau Minérale

Je débarque

Arrivée vers 20h à Mineralnye Vody. Il fait encore jour on est en juillet après tout, mais le soleil décline vite. Après avoir papoté avec un pote de “Visa-Vacances Travail en Russie”, il m’a refilé une adresse d’une Gostinitsa (sorte d’auberge) pas cher et avec de très bons commentaires. J’y file, à pied, ce n’est pas très loin. Mais quand j’arrive… C’est complet… Il fait nuit. La dame de l’accueil appelle un taxi et lui suggère une autre adresse où m’emmener. J’aurais préféré éviter le taxi, mais la journée a été longue… Je n’ai pas vraiment envie de me battre, et certainement pas en russe, j’espère juste que ça ne va pas me coûter les yeux de la tête. Il m’embarque dans un autre hotel, mais ils refusent de me donner une chambre car ils ne font pas les “enregistrements” pour les étrangers… Rebelotte, je remonte dans le taxi (le chauffeur est cool car il parle pour moi et m’accompagne à l’accueil). Le 3ème hôtel sera le bon. Facture du taxi?? 200 roubles… (3€). Ah bah au moins je ne me suis pas ruinée de ce côté là.

Me voilà dans ma chambre d’hôtel. Toute seule. En Russie. Maintenant il va falloir réfléchir à ce que je vais faire dans les prochains jours. Il est 22h passée… Mon cerveau est en bouillie… J’ai au moins triplé mon niveau de russe depuis ce matin (c’était pas compliqué, mais quand même). La seule décision que j’ai prise… Réserver une nuit pour le lendemain dans la gostinitsa super pas chère où il n’y avait pas de places la veille. Ça me laissera le temps de réfléchir.

Les rockers à l’eau minérale

16 juillet 2017. Powaa, j’ai bien dormi, et comme la nuit porte conseil, j’ai plusieurs idées en tête pour la suite. Je profite du wifi le matin pour faire mes magouilles, puis je décolle pour aller poser mes affaires dans l’autre auberge. Puisque je suis à Mineralnye Vody pour une journée supplémentaire, je vais donc en profiter et aller visiter et tenter de capter un peu l’atmosphère du coin.

Je mets mon chapeau, et je prends mon appareil photo, et pars au hasard, déambulant dans les rues et profitant d’un dimanche après-midi ensoleillé dans une petite ville de Russie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En marchant j’entends une guitare, et des gens chanter, des rires, m’ont l’air sympa ces gens. Je continue ma route… Puis je me dis que je n’ai rien à perdre après tout, si à mon retour ils sont toujours là, je file chercher mon ukulélé et je m’installe avec eux.

Au “Bar Rock”, j’ai donc passé la soirée avec les rockers de Mineralnye Vody. J’ai eu le droit à un accueil extra, presque personne ne parle anglais, mais avec le peu que tout le monde connait, on arrive à discuter. Mais le meilleur langage c’est la musique! Ils se battent pour me chanter leur musique, à mon tour je joue le peu que je connais au ukulélé, on m’offre à boire (pas de l’eau minérale), on m’offre des fleurs (un énorme bouquet dont je n’ai aucune idée de ce que je vais faire…), j’ai le droit à d’autres petits présents. Je ne m’attendais pas à cela, mais ils sont tellement contents juste de m’avoir vu débarquer.

Des rockers au grand cœur comme on dit, mais finalement je trouve que le terme de rockers à l’eau minérale leur convient bien.

1 comments

  • Catherine CADIN

    zdrastvuitié Lauréline !
    Ravie de te lire et de retrouver ton humour et ta bonne humeur. Je m’étonnais et commençais à m’inquiéter de n’avoir aucune nouvelle depuis…tiens, ça fait juste 1 mois jour pour jour aujourd’hui. Je me demandais si tu n’avais pas été kidnappée ou si tu n’étais pas retenue en otage quelque part au fin fond de la Russie ! Je me suis régalée en lisant le récit (tant attendu) de ton périple à travers la Russie, de Tbilissi à Vladikavkaz. J’ai beaucoup ri. Je me suis empressée d’allée voir sur la carte où ça se trouvait Vladikavkaz. Merci également pour le partage de ces vidéos qui donnent l’impression d’y être. J’attends avec impatience la suite de tes aventures…
    Do skorovo vidania !

    Reply
  • Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    ABOUT ME

    Loïs : Voyageuse aventurière qui aime danser à ses heures perdues :)

    Se tenir au courant ?

    Entrez votre adresse mail pour recevoir un mail à chaque nouvelle publication.

    Où suis-je??


    Cet itinéraire a été créé à l'aide du site Le planificateur de voyages

    POPULAR POSTS