Festival de Permaculture en Pologne

Vendredi 12 au lundi 15 mai 2017. Un premier vrai imprévu sur le trajet. Un changement de destination. Direction Podlodówek en Pologne pour assister à un festival de Permaculture organisé par Ogrody Permakultury.

Comment je me suis retrouvée à aller à Podlodówek

Mercredi 10 mai 2017. J’étais à Dresden depuis le lundi et selon mon bref programme je devais rester jusqu’au vendredi ou je devais alors me diriger vers Wroclaw en Pologne. J’avais envoyé quelques demandes d’hébergement à des hôtes sur BeWelcome et Trustroots mais sans trop de succès jusque là. Jusqu’à ce que j’obtienne une réponse d’une membre de BeWelcome plutôt très très intéressante…

Marta me dit qu’elle ne peut pas m’héberger ce WE sur Wroclaw puisqu’elle part à l’autre bout de la Pologne dans un petit village pour participer au festival de permaculture organisé par “Ogrody Permakultury“. C’est un festival entièrement gratuit qui dure un WE et pendant lequel tu peux participer à diverses conférences ou activités.

Autant dire que je n’ai pas mis bien longtemps à me décider… Va pour Podlodówek!!

Comment je suis allée à Podlodówek

Organisation express (très très express). Je trouve un billet de bus de nuit qui part de Dresden à Warsaw. Départ à 20h environ le jeudi soir (Avec 1 bonne heure de retard!! Heureusement que j’avais une correspondance de 2h à Prague…), arrivée à 9h à l’ouest de Warsaw le vendredi matin.

Ensuite reste la question d’aller jusqu’à ce village perdu (si si on peut le dire c’est un village perdu). Bon eh bien on va tester le stop sur les petites routes de Pologne tiens! Il est 9h du matin. Après une looooooonnnggggguuuuueeeee nuit dans le bus (enfin très courte en terme de sommeil), je dois trouver le moyen de traverser toute la capitale polonaise en transport en commun pour arriver au spot de stop que j’avais repéré. Ni une, ni 2 je me remémore tout mon vocabulaire polonais (facile j’en ai pas… Enfin je savais déjà dire “bonjour” et “merci” ce qui est mieux que rien!!) et je pars discuter avec une gentille dame au guichet d’information, en anglais 🙂 (ouf!).

Je retire un peu de zlotys (la monnaie polonaise) histoire de pouvoir me payer à manger sur le festival et un ticket de bus. Je trouve l’arrêt qui va bien (la gentille dame du guichet m’avait bien expliqué) et je réussis avec succès à m’acheter un ticket juste à temps avant que mon bus ne me passe sous le nez. 20 min plus tard je change de bus, là une autre gentille dame dans le bus veut absolument m’aider (elle a entendu le nom de l’arrêt où je dois aller lorsque je l’ai demandé au chauffeur pour m’assurer que j’étais dans le bon bus). Le problème c’est que la dame me parle en polonais et que j’ai beau lui répondre en anglais que je ne parle pas un mot de polonais justement… Bah ça n’a pas l’air de rentrer. Mais bon elle est vraiment hyper sympa quand même cette dame parce que (si j’ai bien compris) je pense que si j’avais voulu j’aurais eu à manger pour 15 jours et un toit où dormir aussi.

J’arrive à mon arrêt Szosa Lubelska vers 10h30. La route est celle qui va vers Lublin et donc Podlodówek. C’est la première fois que je vais faire du stop hors des autoroutes et en Pologne. Je n’ai par ailleurs pas vraiment préparé mon trajet comme j’ai pris l’habitude de le faire. Advienne que pourra!

Je note sur mon petit panneau “Ryki” le nom de la ville la plus proche du carrefour où je dois bifurquer vers l’est. 5 min après avoir commencé, une jeune fille arrive derrière moi (j’ai fait un beau sursaut), me demande depuis combien de temps je suis là, où je vais et si elle peut faire du stop avec moi car nous allons dans la même direction. Elle parle anglais! On choppe un premier ride qui nous avancera pas mal avec 3 polonais dans un master. C’est elle qui fera la conversation parce qu’eux par contre ne parlent pas anglais. Puis ensuite un gars qui va jusqu’à Ryki justement, nous amène même jusqu’au fameux carrefour. Nos routes se séparent elle part à l’ouest et moi à l’est. Après 10 min, une voiture s’arrête. L’amabilité polonaise est grandiose, car il fera lui aussi un détour pour m’amener jusqu’à Podlodówek qui n’est pas vraiment sur sa route.

Arrivée vers 13h30. J’ai un comité d’accueil (pas fait exprès) qui vient vers moi les bras grands ouverts à mon apparition sur le chemin à l’entrée du festival. Le WE s’annonce plutôt pas mal! Il fait beau, les gens ont l’air très sympas, l’ambiance est cool (en changeant mon itinéraire je n’en doutais pas une seconde d’ailleurs). Ca sent le WE complètement hippie moi je vous le dis!

Podlodówek - Ogrody Permakultury (Pologne)

Mais on fait quoi à Podlodówek?

Premier montage de tente (Podlodówek -Pologne)

D’abord, j’ai monté ma tente pour la première fois 😀 !! (Hip hip hip!!??? Hourra!!). Test de la rapidité de montage de la tente plus que réussi (les doigts dans le nez). Bon c’est pas une tente qui est faite pour faire du “camping” à proprement parlé. Elle n’est pas censée rester plantée 3 jours au même endroit. C’est une tente de camping “sauvage”. Elle doit se monter vite et facilement et sa fonction première est de protéger du vent et de la pluie ou simplement des moustiques si on ne monte que la première toile. Elle n’est pas censée rester trop au soleil qui l’abime. Mais bon je vous avoue que je ne me voyais pas la monter tous les soirs et la démonter tous les matins… Donc elle est restée plantée pendant 3 jours…

Sinon qu’est que j’ai fait au festival?! C’est ça le plus important (mais quand même l’épisode de la tente c’était important aussi pour moi).

Alors à Podlodówek, pendant le Festival de Permaculture :

  • On rencontre des gens supers intéressants
  • On découvre que le polonais est une langue magnifique mais aussi qu’en 1 WE faut pas compter retenir quoi que ce soit parce que c’est une langue compliquée (J’ai seulement appris à prononcer vaguement “Ya nei mowi po polsku” (j’ai pas dit que j’avais appris à l’écrire) qui veut dire “je ne parle pas polonais”)
  • On apprend forcément des trucs en permaculture hein mais bon… quand tu parles pas polonais t’en apprends moins quand même…
  • On fait du yoga et de la méditation sous toutes ses formes (hatha, rire, danser, avec des cristaux… et j’en passe et des meilleurs) c’est super intéressant et interculturel pas besoin de parler polonais
  • On chante (enfin on essaie), on joue de la musique (on essaie toujours hein) et ça rend toujours trop bien quand tout le monde s’y met autour d’un grand feu
  • On écoute de la musique avec un incroyable concert de chants polonais
  • On se reconnecte avec la nature
  • On découvre qu’en Pologne, en mai, même avec un duvet -5°C bah la nuit il fait sacrément froid
  • On mange bien (et vegan)
  • On rigole
  • On papote

Enfin avec tout ça je pense que le mieux c’est une petite vidéo :)!!

La petite anecdote (synchronicité quand tu nous tiens)

Je suis l’une des seules personnes à être arrivées en stop à l’exception d’un couple germano-polonais venant de Leipzig en Allemagne (ils ont fait la totale en stop, trop fort!). Ils repartaient le dimanche pour dormir à Lublin une nuit avant de se refaire le trajet en stop dans l’autre sens. Moi je partais le lundi avec Martin, un gars qui était au festival aussi et qui m’a déposée au sud de la Pologne. Et bien figurez vous que le monde est petit. Avec Martin, après quelques heures de voiture dans les pattes, on décide de s’arrêter à une station essence pour se poser un peu, et pour ma part m’acheter quelques trucs à manger (la route va être longue jusqu’en Roumanie). Au moment de payer, vla que quelqu’un me tape gentiment sur l’épaule… Je me retourne et qui je vois?! L’allemand!!! Après une heureuse accolade, il m’explique qu’ils sont en stop avec 2 polonais l’un en 4×4 et l’autre en moto et qu’ils faisaient une pause de quelques minutes sur la route de Krakow. Synchronicité, tu m’étonneras toujours!

 

 

 

 

8 comments

  • marie YRIS

    en dehors de tes tribulations dont nous avons longuement parlé ensemble hier soir,je trouve tes petites vidéos très sympas bien filmées et bien montees,Ton texte également,beaucoup plus d’humour qu’au début tu dois te sentir pas mal finalement dans l’imprévu
    bisous

    Reply
    • Lois

      Merci beaucoup! Contente que ça te plaise 🙂

      Reply
  • Magali

    Coucou !
    Ça fait plaisir d’avoir de tes nouvelles et surtout de voir que tout se passe bien 🙂
    Cette expérience à Polo…Ploko… enfin, le bled paumé en Pologne est assez incroyable ! La magie du voyage et du hasard ^^ Sinon, je partage l’avis de Marie, tes posts sont plus fluides à la lecture, on partage mieux tes émotions et les petites vidéos permettent d’avoir une idée de l’ambiance (et de voir ta tronche aussi, ça c’est chouette ;).
    Bisous !

    Reply
    • Lois

      Merci! Eh bien je pense que ça dépend vraiment du moment et des conditions dans lesquelles j’écris 🙂 et surtout de si j’ai envie de raconter ce qu’il se passe. Je savais que c’était dur d’écrire mais pas à ce point là 😉 !

      Reply
  • Claire

    CoucouLoïs,c’est vrai que l’épisode permaculture est très chouette. Belle musique et ambiance improbable, on se croirait chez les Hamish dans Witness. Par contre le dodo par -5sous la tente, un peu virile.Quentin a testé à 1700 m dans refuge non gardé. Le lendemain il s’est acheté un petit matelas isolant. Le froid vient beaucoup du sol.Nuit blanche ou presque. On attend d’autres aventures avec impatience. Les Voironais.

    Reply
    • Lois

      Hey!

      Contente de vous lire déjà! J’ai bien un matelas heureusement mais ça n’était pas vraiment suffisant pour être vraiment confortable pour dormir. Mais bon comme tout le monde j’espère que je le printemps va définitivement s’installer parce qu’il traine des pieds cette année un peu partout en Europe 🙂
      Bises à vous!

      Reply
  • MARTINE FOISSEY

    coucou ma grande ! Ah je vois que coté “camping” on n’est plus dans les camps à Lassy !! MDR !! mais cool la petite tente .. ok les -5° on trouve ça un peu dur (surtout au mois de mai !!) mais je suis d’accord avec les autres en ce qui concerne les vidéos et les commentaires, tu es (ou tu sembles.. ) beaucoup plus à l’aise !! J’ai cru un moment etre revenue dans les années 70 avec ce festival !! Bigre , aurais-je avancé à l’envers ?? (lol) Mais on est toujours tous très contents de te voir avancer dans ton périple.. Je compatis pour l’apprentissage du polonais! j’ai fait il y a un temps celui du yougoslave !!ouaouh ! pas simple mais on y arrive toujours ! Continue à nous envoyer des nouvelles ma belle et tout le monde t’envoie de gros bisous !!

    Reply
    • Lois

      Je crois qu’il y a confusion sur le -5°C :)! J’ai du mal m’exprimer eheh (c’est pas simple l’écriture hein)!
      Du coup je précise en te répondant qu’il ne faisait pas -5°C mais c’est juste le duvet qui est techniquement confort jusqu’à -5°C…
      Mais apparemment je suis frileuse parce que j’ai eu froid quand même… Et je n’étais pas la seule… Tous ceux en tente ont claqué des dents. On devait être quelques degrés au-dessus de 0 mais pas beaucoup.
      En tout cas merci pour ton message!
      Gros bisous à toi et tous les autres!!

      Reply
  • Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    ABOUT ME

    Loïs : Voyageuse aventurière qui aime danser à ses heures perdues :)

    Se tenir au courant ?

    Entrez votre adresse mail pour recevoir un mail à chaque nouvelle publication.

    Où suis-je??


    Cet itinéraire a été créé à l'aide du site Le planificateur de voyages

    POPULAR POSTS