Lille – Gent : Première frontière en stop

Mercredi 29 mars 2017.

Ca y est aujourd’hui je dois passer ma première frontière, et passer officiellement en terre inconnue. J’ai déjà été à Bruxelles en Belgique, mais jamais à Gent, c’est pour cela que j’ai choisi cette destination. Ceux que j’ai croisés qui y sont allés n’ont que du bien à en dire. J’ai hâte!

Comme d’habitude

Ce matin comme d’habitude pour les journées avec l’auto-stop au programme (oui après 3 expériences en auto-stop, j’appelle déjà ça une habitude 😀 ) il faut se lever plus tôt pour ne pas arriver trop tard au spot que j’ai choisi (j’ai vu un petit poisson encore sur le chemin 🙂 Voir l’article sur le street art de Lille).

Je prends un bus, puis le tram jusqu’à sortir de Lille pour me trouver à une entrée de l’A22 qui file directement en Belgique. Gent est même indiquée donc c’est que ce doit être la bonne direction!! Le ciel est gris, le beau soleil de la veille ne veut pas pointer son nez. Il y a parfois quelques gouttes de pluie… J’espère fortement qu’il ne va pas se mettre à pleuvoir trop quand même. Je fais plusieurs fois le parcours entre l’entrée de l’A22 et les feux qui sont situés un peu avant, j’hésite… Les auto-stoppeurs précédents ont laissé différents points de stop sur la carte hitchwiki.org. Finalement j’opte pour les feux car je ne suis pas sure que les gens puissent vraiment s’arrêter sans trop de danger à l’entrée de l’autoroute.

1h30 c’est long des fois

Je profite du feu rouge pour remonter les voitures et montrer mon panneau “Gent (A22)” avec un grand sourire et lorsque le feu est vert je reviens en marche arrière. Et s’ensuit un ballet qui va me paraitre interminable.

Très peu de camions ou de camionnettes, essentiellement des voitures avec uniquement 1 chauffeur dedans. Je dirais que 30% des voitures entrent sur l’A22. Pas tant de plaques d’immatriculation belges que ça et qui ne vont pas toujours sur l’A22 non plus. Souvent les conducteurs sont en costard-cravate ou habillé chic en tout cas et la plupart ne me regardent pas ou font “non, non” avec la tête avec un sourire gêné… J’ai l’impression de faire peur, je me sens un peu en décalage ici. Mais je suis une gentille auto-stoppeuse moi 🙁 !!!

Il me faudra 1h30 (quand il ne fait pas très chaud et gris… c’est long 1h30) avant que Maarten, un belge avec une camionnette-frigo s’arrête et me propose de m’amener jusqu’à Courtrai (ou Kortrijk) à une station essence parfaite pour le stop. Il prend régulièrement des auto-stoppeurs en tout cas dès qu’il en voit. Il s’arrête donc au feu et mon gros sac à dos passera tout le trajet dans le congélateur à -17°C… (Je check quand même vite dans ma tête ce que contient mon sac mais je ne suis pas trop inquiète). J’ai même eu le droit à une barre de nougat enrobé de chocolat offerte par Maarten. Il y a vraiment des conducteurs adorables qui prennent soin des auto-stoppeurs.

Et c’est parti pour la Belgique!!

Auto-stop facile

La station essence qui se situe avant Courtrai, autant dire que je ne m’en souviens pas vraiment… J’ai à peine eu le temps de descendre de la camionnette de Maarten et de remettre mon sac congelé (si si il y avait quelques flocons sur les bretelles!!) sur mon dos qu’une jeune fille en voyant mon panneau me fait signe en me disant qu’elle file tout droit en plein centre de Gent avec son père et qu’ils peuvent donc me déposer.

Ca change de l’attente d’1h30!!

Ils vont à Gent pour chercher une robe pour un mariage. Je réalise que Gent doit quand même être une grande ville alors.

Ils sont bien sympas aussi, la jeune fille me posera plein de questions sur le voyage auxquelles j’ai répondu dans la mesure de mes connaissances avec grand plaisir. J’ai quand même senti que son père n’était pas super enthousiasmé par ses questions qui laissaient entendre qu’elle avait plus ou moins l’intention de partir elle aussi à un moment donné. Mais finalement il s’est pris au jeu et s’est détendu sur le chemin.

Gent : Je sens que ça va être trop bien 🙂 !!

Je me fais donc déposée quelque part dans le centre de Gent. Vu que je n’ai pas de GPS fonctionnel, je tente de demander à quelqu’un de m’indiquer où je suis sur la carte. Pas de bol je tombe sur quelqu’un qui n’a aucun sens de l’orientation mais bon déjà je finis par trouver la zone globale dans laquelle je me situe. Je finis par trouver et me lance en direction de la maison de mon hôte, Maarten (oui apparemment c’est un prénom courant 🙂 ).

Sur le chemin, je fais quelques découvertes qui ne font que me confirmer que la ville à l’air au top. En 2 min je tombe sur plusieurs grosses pièces de street art. Je vais mettre 2h à arriver chez Maarten parce que je n’aurais pas résisté à sortir mon appareil photo.

Au programme je sens que ça va être la visite du centre qui est splendide, street art à fond, et vélo (J’en ai rarement vu autant d’un coup).

(Vous pouvez faire défiler les photos avec la souris 🙂 )

 

 

 

0 comments

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABOUT ME

Loïs : Voyageuse aventurière qui aime danser à ses heures perdues :)

Se tenir au courant ?

Entrez votre adresse mail pour recevoir un mail à chaque nouvelle publication.

Où suis-je??


Cet itinéraire a été créé à l'aide du site Le planificateur de voyages

POPULAR POSTS